1. Présentation et préparation

 
 
 
Chamonix, capitale mondiale de l’escalade, ses histoires, ses légendes… Frison-Roche, Gaston Rebuffat, les Grandes Jorasses…
Le Mont-Blanc, sommet mythique de la vieille Europe du haut de ses 4807m ! 
7 vallées, 71 glaciers, 400 sommets... tout un univers de haute montagne.. 

La France, l’Italie et la Suisse… Tout un symbole !

 
 
 
 
 
 
Et fin août, un événement unique dans le monde du trail et de l'ultra trail: The North Face® Ultra-Trail du Mont-Blanc®!
Cette page vous présente l'épreuve et la préparation de nos athlètes.
 
 
 
 
Quatre épreuves sont proposées en 2009:
 
  UTMB® : environ 166 km et 9 400 m de dénivelé positif - 46 h maxi
départ le vendredi 28 août à 18:30 du centre de Chamonix Mont-Blanc
• CCC® : environ 98 km et 5 600 m de dénivelé positif - 26 h maxi
départ le vendredi 28 août à 10:00 du centre de Courmayeur (Italie)
• Sur les Traces des Ducs de Savoie : env. 105km et 6700m dénivelé positif
départ le samedi 29 août à 5:00 du centre de Chamonix Mont-Blanc
• La Petite Trotte à Léon : environ 250 km et 18 000 m dénivelé positif
départ dans la nuit du 25 au 26 août du centre de Chamonix Mont-Blanc
 

Plusieurs athlètes du SMAC participent à une des deux courses:

Anne (dossard 8104), Marie-Françoise (7936), Sophie (6028), Jean-Luc (8192) et Jean-Christophe (7606) prendront le départ de la CCC.
Brigitte (3539), Géry (2104) et moi-même (2090) prendront le départ de l'UTMB.

Il est possible de suivre la progression des athlètes du
SMAC et de tous les autres sur le site officiel de la course:
http://www.ultratrailmb.com/accueil.php et en particulier à la page http://utmb.livetrail.net/.

Pour en savoir plus sur l'épreuve, la préparation de nos athlètes et les résultats, lisez la
suite du dossier qui lui est consacré.

Sachez enfin que la RTBF couvre l'événement et que les athlètes wallons, dont le groupe du
SMAC seront mis à l'honneur dans le JT de 13 heures et dans l'émission "Au quotidien" les 5 jours de la semaine du 7 au 11 septembre 2009.
La couverture de l'événement comprend la préparation finale en Belgique durant les 10 derniers jours et le déroulement des épreuves en France.
Interviews des athlètes avant et pendant la course et nombreuses images sont prévues. A vos postes en septembre!

 

Profil de la CCC

Cliquez sur l'image pour l'agrandir et puis sur précédente pour revenir sur cette page.  
(extrait du site officiel de la course)

 

Profil de l'UTMB

Cliquez sur l'image pour l'agrandir et puis sur précédente pour revenir sur cette page.  
(extrait du site officiel de la course)
 
 

Qualités requises et préparation

 
Si participer à une de ces épreuves procure une charge émotionnelle très particulière, en préparer une demande un engagement réel dans la préparation de long terme qui doit être physique, mentale, tactique et technique.
Le trail et encore plus l'ultra trail (course de plus de 80km à fort dénivelé) sont des disciplines athtlétiques très exigeantes.
Il faut être endurant, avoir de la force et une préparation musculaire adéquate pour avaler le dénivelé sans se blesser, être techniquement fort pour enchaîner des montées et descentes raides sur chemins parfois très instables, caillouteux, glissants ou aériens.
Il faut être tactiquement fort pour établir et respecter un plan de progression qui permettre de terminer l'épreuve.
Il faut aussi soigner un minimum son hygiène de vie, son alimentation avant, pendant et après l'épreuve. I
Il faut se préparer mentalement aussi à affronter des coups de moins bien et accepter que l'abandon n'est pas forcément un échec mais souvent une décision sage pour mieux repartir une prochaine fois.
Il faut être humble par rapport à soi, aux autres et connaître ses limites.
Il faut garder la tête sur les épaules et être conscient des dangers que comporte ce genre d'épreuves et respecter les consignes de sécurité par rapport au tracé, à la météo, au risque d'orage et de refroidissement notamment.Par rapport à la sécurité, il est essentiel de faire un arbitrage pointu entre le poids du matériel emporté qui pèsera dans le sac à dos et l'allègement minimum recherché. 
 
Pour être au départ d'une des épreuves, vu la forte demande et l’effort à fournir, il y a des critères de sélection. Les candidats trailers doivent obtenir un certain nombre de points qualificatifs en terminant des courses qualificatificatives reconnues par l'organisation. .

 

Le tour s’effectue en semi-autonomie. Chacun doit être capable de tenir au moins 3 heures sans aide extérieure. Les sacs doivent contenir le matériel de sécurité obligatoire. Ces éléments font que chaque coureur aura un minimum de 3 à 4 kg sur le dos en permanence et que chaque coureur doit composer et organiser sa course en fonction de ces (et ses) contraintes.

 

Enfin, l’organisation est phénoménale. Rien n’est laissé au hasard. Des milliers de personnes sont mobilisées. La remise des dossards, le balisage, les soins, les ravitaillements, la remise des prix… tout est parfait.

 

Par ailleurs, la santé des coureurs est une préoccupation. Des contrôles antidopage ont été effectués pour les premiers arrivés. Des études sur les impacts de telles distances sur la santé sont mises en œuvre.

 

D’autre part encore, l’éthique et le respect de l’environnement sont des préoccupations majeures. Tout coureur qui ne le comprend pas est mis hors course.

 

Une course de fous peut-être mais avec des balises et des règles, la réalisation d'une passion pour l'Ultra-Trail®, partagé par un nombre de plus en plus grand de coureurs du monde entier et de leurs accompagnants.
 

Planification de l'entraînement

Tant pour la CCC que pour l'UTMB, la planification de l'épreuve a été programmée depuis janvier 2009, autrement depuis la confirmation des inscriptions.
 
Sachant que la rentrée athlétique de notre club a lieu en octobre et qu'il est nécessaire se refaire progressivement une santé générale après la coupure relative de la saison écoulée, l'automne est consacré à des exercices variés et brefs avant d'entamer la saison des cross en novembre.
Pour ma part, au sortir d'une saison 2008 éprouvante, j'ai pratiqué tout l'hiver la méthode "Maffetone", en limitant la durée des efforts et l'intensité de ceux-ci à 80% de l'intensité maximale, histoire de me refaire une santé! J'ai cependant placé deux corridas de 10km en décembre et un trail hivernal début janvier.
 
Ensuite la planification de janvier à fin août a été envisagée en cycles comme suit :
  • une phase de préparation générale orientée trail courte et moyenne distance de 18 semaines, de janvier à fin avril. Toutes les intensités et tous les terrains ont été travaillés, à l'exception des sols très techniques, le dénivelé aussi mais en quantité raisonnable;
  • une récupération active de 20 jours a ensuite été observée;
  • une phase de préparation spécifique trail longue distance de 12 semaines a ensuite commencé. Les intensités élevées ont été diminuées pour faire place à des entraînements parfois longs et très pentus, au rythme de course, à savoir en alternant la marche rapide et la course;
  • enfin, une phase de 3 semaines a été réservée à la récupération et à l'affûtage pour assimiler ces entraînements et les compétitions intermédiaires des phases précédentes et arriver à la fois en bon état de fraîcheur et bien entraîné le jour J.
Au sein de chaque phase, les semaines ont été organisées en cycles d'intensité et de volume variés pour prendre en compte le besoin de récupération de chacun(e).
De même, la récupération a été envisagée entre les séances d'entraînement et au sein même de celle-ci. Pour ceux qui ne l'auraient pas compris, la récupération fait partie de l'entraînement.
En pièces jointes ci-dessous, vous trouverez le plan d'entraînement détaillé jour après jour, tant pour la CCC que pour l'UTMB et un résumé de ce que j'ai réellement effectué et de la charge que cela représente.
 
Pour autant, ce plan n'augure ne rien de la réussite finale. D'une part, il peut ne pas avoir été suffisamment adapté aux athlètes qui l'ont suivi et d'autre part, il y a de nombreux autres paramètres qui entrent en compte pour la réussite de l'épreuve.
 

Stages et entraînements particuliers

Des entraînements particuliers ont été programmés. En Belgique, pas facile de trouver de très longues côtes bien raides et techniques. Qu'à cela ne tienne, nous avons souvent pratiqué par répétitions dans le bois de Profondeville ou aux 7 Meuses. Nous avons aussi fait deux sorties nocturnes.
Enfin, deux stages spéciaux ont été organisés dans les Vosges durant le week-end de l'Ascension et dans le massif des Ecrins durant le mois de juillet.
Nous étions presque au complet dans les Vosges et à moitié complet dans les Ecrins.
Ces entraînements ont aussi permis de tester tout le matériel de la course et son alimentation.
 

Le sac et le matériel obligatoire

L'organisation impose, à juste titre pour raisons de sécurité, un matériel obligatoire.
Tout a été pesé pour rencontrer les exigences et s'assurer un confort de course tout en restant léger.
La pièce jointe ci-dessous vous en donne les détails, en ce compris comparativement avec les années précédentes. 
 

Le roadbook

Des feuilles de route ont été établies sur base du site http://www.softrun.fr/. Elles prévoient un départ prudent.
Des colonnes personnelles ont été ajoutées le cas échéant notamment pour élaborer la stratégie de remplissage des poches à eau en cours de course.
Ces roadbooks ont été globalisées et reprises dans une des pièces jointes ci-dessous.

Les jours précédents et le jour J

Outre ce qui est déjà mentionné ci-dessous, il s'agit de bien dormir et de se reposer avant la course.
En cours de course, il faudra s'adapter aux coups de barre et ne pas hésiter à ralentir ou se reposer pour autant qu'on reste dans les barrières horaires imposées.
Il faudra aussi soigner tout problème avant que ce ne soit trop tard et respecter les consignes de sécurité qui seraient données en cours de course.
On s'imaginera les bras levés à l'arrivée... cette image positive vous pousse à atteindre l'objectif.
Concernant l'alimentation, on fera des réserves glucidiques et hydriques les jours précédant l'épreuve.
On boira régulièrement quelques gorgées en cours d'épreuve tous les quarts d'heure et on n'oubliera pas de penser à quelques apports salés.

Récit UTMB 2007

J'avais fait un récit de mon tour 2007. Je l'ai remis ci-dessous en pièce jointe.
 
Ĉ
Eric S.,
26 août 2009 à 06:16
Ĉ
Eric S.,
26 août 2009 à 05:56
Ĉ
Eric S.,
26 août 2009 à 05:57
Ĉ
Eric S.,
26 août 2009 à 06:09
Ċ
Eric S.,
26 août 2009 à 06:22