Infos‎ > ‎A la une!‎ > ‎

Relais Cross Cup à Gand ce dimanche

publié le 26 oct. 2009 à 15:45 par Eric S.   [ mis à jour : 26 oct. 2009 à 16:29 ]
Après ma plus longue distance et dénivelé en compétition de ma vie de coureur en août dernier (166km), j'ai effectué ma plus courte distance en compétition de cette même vie de coureur! En effet, Alain et Patrick m'ont embarqué dans une bien drôle d'épreuve pour moi... un 1500m parfaitement plat à la journée des relais de la Cross Cup à Gand ( http://www.lottocrosscup.be/ ). Si l'effort m'a semblé violent, il m'a semblé incroyablement court bien que j'aie tout de même mis 5'25 environ! Amusant et insolite!
Pour la petite histoire, il s'agissait de constituer une équipe vétérans (ben oui, une équipe de "vieux") pour permettre à Alain de glâner 5 points, lui qui va courageusement faire toute la saison "Cross Cup" 2010 et rôder son auto en découvrant la Belgique d'Ostende à Hannut en passant par Dour, Mol et Bruxelles notamment. Signalons le très bon 1000m de Patrick qui a terminé son marathon la semaine dernière et la bonne résistance d'Alain sur le 3000.
 
A noter aussi que nous n'étions pas les seuls du SMAC puisque 3 autres équipes étaient de la partie. Diane, Jule et Louise chez les scolaires filles, Nicolas, Thomas et Gwennaël chez les seniors hommes et Jérôme, Guillaume et Nicolas chez les Juniors hommes ont également participé à ces relais.
 
J'ai mis les résultats complets ci-dessous et ai surligné en jaune les résultats du SMAC.
 
Par ailleurs, c'est une épreuve amusante à conseiller. De plus, le domaine Bloso de Blaarmeersen vaut le détour.
De manière générale, et j'en reviens aux traileurs, le cross est une excellente préparation hivernale au trail.
Si je n'avais mon problème de pied cette année, j'en referais assurément quelques-uns au niveau provincial (pas à la Cross Cup - faut tout de même pas déconner!).
En faisant du cross, le traileur peut développer sa VMA, travaille les changements de rythmes et les relances, travaille sa foulée et son "pied" sur sols variés et instables, travaille les parcours vallonnés, travaille son mental en gérant l'effort et en afffrontant les conditions climatiques parfois difficiles...
Le trail n'est-il pas finalement un maxi-cross???
A conseiller donc avec, à mon avis, un plan de préparation un peu différent pour le traileur que pour un pistard, en remplaçant les séances entraînements en capacité anaérobie lactique (au-delà de la VMA) au profit d'entraînements un chouya moins rapides à VMA pour permettre de garder d'autres sorties à 80-90% et des sorties relativement longues et lentes le week-end (de 1h à 2h) et limiter ainsi la fatigue et le risque de blessure. Evidemment, avec cela, il ne faut pas espérer être dans les premiers mais ce n'est pas l'objectif recherché. Par contre, cela peut permettre d'améliorer ses performances en trail et de garder, à condition de l'entretenir à intervalles réguliers, une bonne vitesse de base toute l'année malgré les longueurs effectuées.
 
Eric - 26/10/2009
 
Ĉ
gent.xls
(361k)
Eric S.,
26 oct. 2009 à 16:20