Mon premier 1000m+ de l'année...

publié le 3 mars 2013 à 14:13 par Eric S.   [ mis à jour : 3 mars 2013 à 14:36 ]
Bouillon approche à grand pas...
 
Après un hiver consacré d'abord à la récupération et puis à des entraînements courts et rapides, après avoir effectué quelques épreuves rapides (cross, corrida, Printanière...) et allongé peu à peu les distances (ex: Maransart 35km en entraînement 4'/1'), il est temps de penser un peu aux spécificités d'un des plus beaux trails de Belgique et particuièrement de préparer ses jambes à encaisser du dénivelé important.
 
Alors, certes, les côtes ont été entraînées sur de courtes répétitions en hiver... pour augmenter la VMA périphérique (autrement dit, pour entraîner la vma au niveau des muscles des jambes et pas seulement au niveau cardio-vasculaire) et pour augmenter la possibilité d'aller vite, encore faut-il.... tenir sur la longueur!
Il y a bien eu des répétitions sur 3 ou 4 minutes en côtes mais à des vitesses assez élevées et sans jamais privilégier, en côtes, la filière énergétique basse, autrement dit celle des lipides et des acides aminées.
Et il se fait que justement, en espérant boucler les 50km de Bouillon et ses 2100m+ à la vitesse supersonique de 7 à 8km/h de moyenne, je vais principalement utiliser cette filière, tant au niveau central qu'au niveau périphérique...
 
D'autre part, si je veux profiter des effets bénéfiques de la musculation des jambes dans 8 semaines, tant en concentrique (montées - surtout ischios et mollets) qu'en excentrique (surtout quadriceps), il est temps de commencer.
 
J'ai choisi un superbe terrain d'entraînement pour cette séance.
Il s'agit d'une boucle de 2,8km (au moions 165m+ réels) dans le bois de Profondeville qui contient tout ce qu'il faut (je l'ai effectuée dans le sens antihorlogique) : une descente variée, d'abord très raide et très technique comme en montagne, et puis roulante... comme en Belgique; une portion plate à profil légèrement descendant; une côte sèche de 700m environ (140m+ à elle seule) avec des passages à plus de 30% de  dénivelé et pour terminer la boucle, une portion plate au profil légèrement montant...
 
Que du bonheur dans un cadre magnifique! Je l'ai effectué 6x.
J'ai soigné ma technique en descente pour rester économe (pas d'à-coups) et descendre à bonne allure sans forcer,  j'ai trottiné le faux-plat descendant, j'ai monté en marchant à l'aise sans forcer la côte raide et j'ai relancé à la course lente sur la fin de chaque boucle.
 
Il m'a fallu 2h26. Puls moyenne de 121 et max de 140.
Je suis content car j'ai grimpé à plus de 850m/h sans forcer... c'est très bon pour moi. Pourvu que ça dure!
 
 
 
Eric - 03/03/2013
 
 
ċ
Eric S.,
3 mars 2013 à 14:33