Infos‎ > ‎A la une!‎ > ‎

Quand le bon sens rappelle à l'ordre...

publié le 10 sept. 2013 à 12:38 par Eric S.   [ mis à jour : 12 sept. 2013 à 14:02 ]
Pascal m'a envoyé cet article de presse sur une déconvenue qu'a subi Kilian Jornet, devant lequel je reste par ailleurs admiratif (ne mélangeons pas tout!).

Il y a trois ans, suite aux modifications de parcours de l'UTMB 2010 en raison du mauvais temps, j'avais envoyé le message suivant à Mathieu...

Pour les coureurs, c'est certes décevant mais il faut accepter ce risque d'annulation. Quand la météo est mauvaise en montagne, c'est suicidaire de s'y promener.
 
Je désapprouve complètement les propos de Kilian Jornet qu'il publie sur son blog en critiquant la décision de l'organisation. C'est irresponsable pour un champion de son rang.
 
L'ultra trail n'est pas une course réservée à une élite professionnelle de quelques coureurs. Elle est aussi ouverte à des gens qui n'ont jamais vu une montagne de près et qui ne se doutent même pas qu'un éclair à 2000m peut les foudroyer ou qu'un brouillard épais peut les égarer de quelques mètres et les faire chuter. On peut encore ajouter les risques avérés d'hypothermie si le reste n'était pas suffisant ou combiner le tout.
Le trail n'est déjà pas sans risque. Il est normal qu'il soit encadré par des règles pour ne pas en rajouter.
 
Un type qui est fort comme Jornet est avantagé à tous les points de vue : il connaît généralement mieux la montagne que les autres, il passe peu de temps en course, raccourcit ses temps de déplacement entre deux ravitaillements et prend moins d'eau, moins de nourriture et moins de vêtements. Son portage est plus léger, ce qui l'avantage encore. Il ne se fatigue pas de la même manière. Ses facultés de résistance et de récupération sont plus élevées. Etc.
Kilian Jornet devrait s'en souvenir. Il avait déjà alimenté la polémique il y a deux ans en flirtant avec le règlement par rapport au matériel obligatoire.
Ses performances et sa médiatisation font de lui une icône.
Il est certain que beaucoup imitent le champion. On peut craindre que ce soit parfois à leurs risques et périls.
... lui-même n'est d'ailleurs pas à l'abri d'une déconvenue: l'arroseur est parfois arrosé.
 
Je trouve que ce n'est pas une belle image pour le team Salomon.

J'avais vu clair mais je n'ai pas de mérite... ce n'est que du bon sens!

Les défis sont grisants mais il faut savoir ne pas aller trop loin...
Mon récent abandon à l'Echappée belle est de cet ordre là et j'en suis fier!

J'espère pouvoir poursuivre mes défis tout en gardant cette lucidité nécessaire, chausser mes baskets en chemins de montagne et renoncer quand la sécurité devient trop précaire.

Eric - 10/10/2013

Suite...

L'affaire fait débat en tout cas...
J'ai trouvé cet article du Dauphiné intéressant.


Par ailleurs, le Tor des Géants vient d'être endeuillé. Un coureur chinois a fait une chute mortelle dans une descente rendue glissante par la pluie. 
On ne sait pas grand chose des circonstances de l'accident mais cela fait aussi débat comme le montrent les échanges entre lecteurs du site Raidlight.
Avait-il pris trop de risques? N'a-t-il tout simplement pas eu de chance? A-t-il fait une erreur?... on n'en sait rien!

Pour nuancer mon propos du 10/10/2013, je dirais que même en sachant ne pas aller trop loin, le risque résiduel n'est pas nul. 


Eric - 12/09/2013