Infos‎ > ‎A la une!‎ > ‎

La Bouillonnante...

publié le 2 mai 2011 à 15:19 par Eric S.   [ mis à jour : 9 mai 2011 à 14:26 ]
La Bouillonnante n'a pas volé sa réputation. La météo était radieuse et le parcours découvrait des paysages somptueux mais il était très exigeant et a laissé de nombreuses traces dans les organismes. Les crampes ont été légion.
Mais comme souvent, la récompense a été à la mesure de l'effort fourni. Il suffisait de voir les visages radieux à l'arrivée et d'écouter quelques conversations... Chacun avait son anecdote, sa minute de galère ou une aventure à raconter.
 
On peut se demander ce qui rend cette course de 54km si difficile. (A noter que le 24 est plus court mais bien exigeant lui aussi).
Je pense que le parcours est vraiment très exigeant, surtout pour un trail belge. Le rythme est tout le temps interrompu. Il faut grimper par-dessus un tronc, ou se glisser à quatre pattes en-dessous d'un autre, monter des côtes très raides ou descendre des pentes tout aussi raides et tehniques (le dénivelé mesuré est supérieur à 2000m+). Il y a des passages en dévers et deux passages à gué. Si on y ajoute un paquet de single tracks, on se dit qu'il y a bien peu de répit.
 
La météo était radieuse mais il faisait déjà bien chaud. L'hydratation des coureurs, y compris les jours avant la course, a peut-être été insuffisante pour certains (dont moi-même).
De plus, la course tombe assez tôt dans la saison, ce qui n'aide pas pour être fin prêt pour de telles difficultés.
Enfin, les aspects tactiques sont importants car la première partie de la course est plus facile que la seconde, ce qui incite à partir rapidement, même sans s'en rendre compte.
Comme disaient certains à l'arrivée, la course commence au 39ème! Mieux vaut donc anticiper...
 
Dans ces conditions, on ne peut que tirer notre chapeau à Géry et Brigitte qui ont fait une bien brillante prestation.
Sandrina a terminé dans un bel état de fraîcheur et efface son mauvais souvenir de l'an dernier.
Olivier a également bouclé sans trop puiser dans les réserves. Pour Quentin, malgré un passage à vide pour cause de crampes, cela ne s'est pas trop mal terminé. Quand ces problèmes seront résolus, il viendra à coup sûr taquiner son père!
Patrick, blessé à l'adducteur dans le dévers, a dû abandonner. JC aussi car son rendement énergétique était proche de 0.
Quant à moi, j'ai eu des crampes violentes et généralisées... Bizarre car je n'en ai jamais... Après une grosse réhydratation et beaucoup de patience, j'ai quand même pu terminer et c'est bien l'essentiel quand tout part en vrille!
Pour une prochaine fois, à coup sûr, je soignerai mieux les derniers détails les jours précédant l'épreuve.
 
Sinon, c'est assurément un des plus beaux trails de Belgique et l'organisation est très bonne. A refaire!
 
...quelques photos... Eric - 09/05/2011
 

La Bouillonnante 54